Skip links

Hépatites virales B et C : les clés de la prévention

270 vues

Les virus B et C des hépatites virales sont les plus dangereuses. Ils sont sournois et détruisent le foie avant même la détection de la maladie.  Au Bénin les complications mortelles se comptent par milliers à cause de l’automédication qui retarde le diagnostic précoce. Il est cependant possible de prévenir ces infections virales du foie

Le foie est la glande la plus volumineuse du corps humain. En tant que tel, il joue des rôles de stockage, de synthèse de certaines enzymes qui participent à la digestion et d’épuration.

L’hépatite B pire que le Sida

Mais il arrive malheureusement que des microbes comme les virus B et C l’infectent et causent une inflammation. Cette inflammation va porter le nom d’hépatite B ou d’hépatite C en fonction du type de virus incriminé.

Les hépatites B et C sont les plus préoccupantes partout dans le monde mais le virus B de l’hépatite est le plus virulent. Il est 100 fois plus contagieux que le virus du sida et 10 fois plus que le virus C des hépatites. La maladie est extrêmement contagieuse et se transmet de la mère à l’enfant au cours de l’accouchement, par voie sexuelle (plus fréquemment) et par voie sanguine.  La concentration du virus est très faible dans la salive par conséquent cette voie de transmission est très rare.

Dépistage et vaccination

Pour prévenir ces infections virales surtout celle provoquée par le virus B de l’hépatite, le dépistage s’avère indispensable. Que l’on soit malade ou pas, il faut se faire dépister par une simple prise de sang à la recherche des transaminases ou directement de l’antigène B (Ag HBs).

Lorsque votre résultat est négatif, vous devez vous faire vacciner pour vous protéger définitivement et durablement.  Par contre si vous êtes dépisté positif, il existe des traitements qui diminuent la charge virale de l’hépatite B. Ces traitements préviennent les complications que sont la cirrhose et le cancer du foie. A l’étape actuelle des progrès de la science, l’hépatite B ne se guérit pas mais il existe des soins efficaces pour venir définitivement à bout de l’hépatite C.

Protéger la femme enceinte et son bébé

Toutes les femmes enceintes devraient obligatoirement faire le dépistage de l’hépatite B au premier trimestre de leur grossesse. Cela a l’avantage de protéger le bébé qui va naitre. A la naissance, elles doivent veiller à ce que le nouveau-né prenne la première dose de vaccin et respecter ensuite le calendrier vaccinal pour les doses suivantes.

D’une manière générale, la vaccination est le plus grand moyen de prévention des hépatites B. Quand au virus C de l’hépatite, un dépistage précoce permet de prévenir les complications mortelles. Aussi faut-il éviter de partager des objets tranchants puisque le virus C, se transmet essentiellement par voie sanguine.

Hygiène alimentaire et sport

Il est aussi conseillé de protéger le foie grâce à une bonne hygiène alimentaire. A ce sujet, la règle d’or est de manger sain et équilibré. Concrètement, il s’agit de réduire la consommation du sel, du gras, du sucre de l’alcool, pour ne pas encombrer son foie tout en privilégiant les fruits et légumes qui eux contiennent des nutriments protecteurs. Une tasse de café par jour suffirait également pour protéger le foie.

L’activité physique régulière, au moins trois fois par semaine est l’autre allié pour un bon fonctionnement de cet organe situé dans la partie supérieure droite de l’abdomen. Et lorsque malgré tout votre foie tombe malade, il faut aller vers l’hépato- gastroentérologue et éviter les tisanes et autres recettes de grandes mères qui pourraient être toxiques pour lui. Le mauvais dosage de certains médicaments peut détruire le foie, il est donc recommandé d’éviter l’automédication.