Skip links

Contraception : que nous réserve la prochaine pilule masculine ?

494 vues

La contraception dans le couple pour l’espacement des naissances partout ailleurs est considérée comme une affaire de femmes. Pourtant, des recherches pour une pilule hormonale masculine ont commencé depuis les années 1960. Aujourd’hui l’espoir est permis grâce à une équipe de chercheurs américains. Parallèlement au Bénin, Dr Pacôme HOUVENOU a soutenu sa thèse de médecine sur l’acceptabilité de la contraception masculine par les hommes.

Ce que les Béninois pensent de la contraception masculine

Selon Pacôme HOUNVENOU, les hommes béninois seraient en général favorables à l’utilisation d’une méthode contraceptive.  Pour ces hommes, il est important d’utiliser soi-même un contraceptif pour contrôler les grossesses éventuelles. Mais la plupart des hommes interrogés dans les départements du littoral (CNHU- HKM de Cotonou) et de l’Atlantique (CHU Abomey-Calavi et So-Ava) ne connaissent pas d’autres méthodes contraceptives en dehors du coït interrompu et du préservatif qui disent-ils ne sont pas si efficaces.

Les méthodes contraceptives masculines usuelles

En pratique, le retrait de l’homme juste avant la jouissance est un moyen naturel de contraception. Le problème est qu’il est décevant parce que responsable d’environ 25% des grossesses non désirées et entraine aussi une diminution du plaisir sexuel. Le préservatif par contre est bénéfique non seulement dans le domaine de la contraception mais également dans la prévention des infections sexuellement transmissibles. Beaucoup d’homme rapportent cependant une diminution de la qualité des échanges entre les surfaces génitales mâles et féminines. Ce qui constitue parfois un frein à l’utilisation de cette méthode de contraception dite mécanique.

  • Les sous-vêtements chauffants

La contraception thermique masculine est très peu connue sous non cieux et n’est donc pas utilisée. Il s’agit de slip spécialisé chauffant dont l’objectif est d’augmenter d’environ 2oC la température des testicules. En temps normal, la spermatogenèse (la production des spermatozoïde) nécessite une température testiculaire de 33oC à 34oC. En élevant la température des testicules, la spermatogenèse est perturbée et la mobilité des spermatozoïdes est inhibée en même temps qu’ils sont inefficients. Concrètement ce type de sous vêtement est commercialisé en pharmacie et comporte un anneau qui permet de remonter les testicules dans les canaux inguinaux, ce qui fait monter la température intra testiculaire. Il est très efficace selon les spécialistes et réversible puisque le slip chauffant n’altère pas les cellules souches des spermatozoïdes.

  • La vasectomie

La vasectomie est une méthode contraceptive masculine très radicale. Elle consiste au cours d’une intervention chirurgicale sous anesthésie à couper les canaux déférents qui permettent aux spermatozoïdes d’atteindre le pénis. Rien ne change au cours des rapports sexuels. L’homme émet le même volume de sperme sauf qu’ils ne contiennent plus de spermatozoïdes. Ces derniers sont détruits par l’organisme lui-même comme en période d’abstinence. C’est un moyen contraceptif très efficace mais irréversible donc conseillée aux hommes qui ont déjà eu des enfants ou qui sont sûrs de leur choix. On peut aussi lors de la vasectomie congeler les spermatozoïdes au cas où un besoin de procréation se ferait sentir plus tard. Mais dans ce cas, il s’agira d’une assistance à la procréation artificielle.  

  • La pilule contraceptive masculine

La pilule contraceptive masculine est l’espoir né des recherches d’une équipe de scientifiques américains qui a rendu publics les résultats en mars 2022.  

Pendant longtemps à travers le monde entier des chercheurs ont travaillé pour la mise au point d’une méthode qui agirait sur l’hormone mâle qu’est la testostérone. Malheureusement jusque-là, les spécimens produits comportaient beaucoup d’effets secondaires dont les troubles mentaux et l’augmentation des risques liés aux maladies cardiovasculaires.

Mais aujourd’hui, avec la découverte des chercheurs américains, la problématique de la contraception masculine est remise au goût du jour. Cette fois, la nouvelle pilule est sans effets secondaires et bloque temporairement l’un des récepteurs qui permettent pour la formation des spermatozoïdes. Les expériences effectuées sur les souris montrent qu’elles deviennent temporairement stériles lorsque le gène qui code pour la formation de ce récepteur est bloqué.  Les tests sur les hommes continuent et sont prometteurs. Avec un peu de chance, la pilule en question pourrait être commercialisée d’ici la fin de 2022.