Skip links

Enceinte ou ballonnée ? Tout savoir sur ce trouble de la ménopause

265 vues

On n’en parle pas autant que des bouffées de chaleur mais le ballonnement est une sensation fréquente chez de nombreuses femmes durant la ménopause. Il entraine des flatulences souvent incommodantes. Au banc des accusés, les changements hormonaux qui surviennent à cette période de la vie de la femme mais aussi d’autres comportements alimentaires.

Enceinte ou ballonnée ?

Il n’est pas rare d’entendre certaines femmes se plaindre d’un ventre comparable à celui d’une femme enceinte en pleine péri ménopause (les mois qui précèdent l’arrêt des règles). Il s’agit bien souvent plutôt, d’un gonflement de l’estomac, suivi d’une sensation de ballonnement pouvant être accompagnée de maux de ventre, de flatulences, de nausées. Ces signes avant-coureurs de la ménopause peuvent s’avérer très embêtants et avoir des répercussions sur la sociabilité de certaines femmes.

Pourquoi les hormones sont-elles incriminées ?

L’œstrogène et la progestérone sont les principales hormones qui régissent la vie génitale de la femme. A la ménopause, il y a un déclin de la production de ces hormones qui s’installe progressivement.

La diminution du taux de progestérone entraine une rétention d’eau dans la cavité abdominale qui justifie en partie la sensation de ballonnement observée chez certaines femmes. Par ailleurs, la chute du taux d’œstrogène provoque une baisse de la production de la bile. Cette situation ralentit à son tour le transit intestinal et est responsable des constipations et des ballonnements dont se plaignent les femmes au cours de la ménopause.

Il faut aussi noter qu’à cette étape naturelle de la vie de la femme, la répartition des graisses dans son corps est modifiée. En effet, à cette période, les graisses ont tendance à plus se concentrer dans l’abdomen que dans les cuisses ou dans les fesses. Cette nouvelle répartition accentue bien évidemment la sensation de ballonnement et le gros ventre inhabituel chez certaines femmes.

Quels les comportements alimentaires génèrent le ballonnement ?

Très souvent pour gérer la prise de poids à la ménopause en raison des troubles hormonaux, de nombreuses femmes augmentent leur consommation en fibres alimentaires, fruits et légumes connus pour leurs bienfaits dans le processus de digestion. Mais ce changement brutal du régime alimentaire est bien souvent à l’origine des ballonnement et flatulences puisque les fibres génèrent des gazes.

Il est aussi connu que le risque d’ostéoporose (affaiblissement des os) est accru à la ménopause. Pour pallier ce phénomène, les spécialistes conseillent un apport plus accru en calcium. Pour y faire face, les produits laitiers sont les meilleurs alliés pour de nombreuses femmes.  Mais le lait et le sucre (lactose) qu’ils contiennent sont souvent mal digérés puisque l’organisme secrète de moins en moins avec l’âge, l’enzyme nécessaire à leur dégradation. Diarrhées et ballonnement vont alors s’ensuivre.

Comment retrouver le confort digestif à la ménopause ?

Quelques petits gestes et comportements alimentaires quotidiens peuvent aider celles qui souffriront du ballonnement à retrouver un bon transit intestinal.  Voici quelques règles d’hygiène de vie :

  • Prendre des repas bien structurés et bien répartis dans la journée,
  • Réduire sa consommation en sel pour prévenir la rétention d’eau, de graisse et de glucide,
  • Diversifier les sources de calcium : poisson, fromage, yaourt ;
  •  Eviter les boissons gazeuses et sucrées ;
  • Réguler la consommation des fruits, légumes et fibres en les étalant dans la journée et dans la semaine. Il faut absolument que ;’apport de fibre soit progressif, en petites portion à chaque repas.
  • Faire une activité physique régulière qui facilite la digestion.

Il faut bien le comprendre, les désagréments ne sont pas une fatalité. Aussi chaque femme vit singulièrement sa ménopause.