Skip links

La santé du foie : ne vous laissez plus duper par les pseudo-phytothérapeutes

654 vues

Des hépatites virales chroniques au cancer du foie en passant par la cirrhose, les maladies qui compromettent le bon fonctionnement du foie sont potentiellement dangereuses. Malheureusement au Bénin, les vendeurs d’illusion, pires ennemis de la prise en charge, sont les premiers à qui les malades se confient de bonne foi. Et, c’est la douleur dans l’âme que les maîtres de l’art (les hépato gastroentérologues) prennent impuissants le relai…

Principales fonctions du foie

Le foie est l’organe le plus volumineux de l’organisme. En tant que tel, il allie à lui seul des fonctions de sécrétion (glande amphicrine) et d’autres fonctions non moins vitales de métabolisme et d’épuration. Situé dans la partie supérieure droite de l’abdomen, le foie stocke et répartit les nutriments issus de la transformation des aliments consommés. C’est encore lui qui s’occupe de la dégradation des substances toxiques ingérées. La plupart des protéines du sang ainsi que la bile dont le rôle dans la digestion est connu, sont produites par cet organe lourd de 1,5 kilogrammes. Le foie est ainsi un organe extraordinaire sans lequel, il est impossible à l’organisme humain d’être à son aise.

Les ennemis du foie

En dehors des microorganismes notamment les virus A, B, C, D et E qui peuvent contaminer le foie et rendre difficile son bon fonctionnement, l’alcool, le sucre, le gras, les aliments hyper transformés, l’automédication, la phytothérapie incontrôlée, les potions magiques ingurgitées à tort et à travers sont de potentiels dangers pour le foie. Et la liste n’est pas exhaustive.

Les infections virales B et C sont les plus fréquentes. Elles sont de grandes pourvoyeuses de décès de par le monde à cause des graves complications (cancer du foie et cirrhose) dont elles sont responsables. Chacun d’entre nous a pu contracter le virus de l’hépatite  A  dans son enfance mais il n’est pas aussi dangereux que les autres et s’élimine très rapidement..

Il n’existe pas de traitement qui guérit  l’hépatite B mais avec les progrès de la médecine conventionnelle,on dispose d’un médicament qui réduit la multiplication du virus et réduit les dégâts. Il existe aussi un vaccin contre l’hépatite B et il est le meilleur moyen de protection contre cette maladie chronique. L’hépatite C, quant à elle , peut être guérie par  le traitement  moderne à condition que le diagnostic soit fait dans les meilleurs délais. Pas de vaccin contre ce dernier type d’hépatite.

Mode opératoire des vendeurs d’illusion au Bénin

Au nombre de ces pseudo phytothérapeutes, il y en a un qui est bien connu dans le milieu béninois. Agronome de formation, il se présente comme un professeur biochimiste et phytothérapeute avec à la clé deux découvertes extraordinaires qui feraient de lui l’imparable solution aux maladies du foie. Précisément deux de ces médicaments miracles sont sur le marché.

Pourtant à la lumière des fonctions du foie, il est clairement anormal et suicidaire d’éprouver un foie déjà malade. Tapis dans son logis, le professeur en question prescrit à ses victimes en plus de ces deux produits aux vertus miraculeuses, un régime alimentaire draconien qui épuise davantage les malades. Le pire, ce sont les produits vivriers vendus sur place par son épouse qui sont conseillés. Généralement au fil de ce traitement, la fatigue et l’affaiblissement de la bourse des malades vont  crescendo. Et finalement lorsque le pot aux roses est découvert, il est bien trop tard pour récupérer le foie des victimes. Mais ce professeur de tous les miracles n’est pas le seul, il a beaucoup d’autres apprentis sorciers vendeurs d’illusions.

Conduite à tenir

Il est important de savoir que les maladies du foie sont difficiles à prendre en charge (surtout quand elles sont évoluées) ici comme ailleurs à cause de la complexité des fonctions qui lui sont dévolues. C’est aussi fort heureusement l’un des organes qui se régénère de lui-même dès que le bon diagnostic est fait et le traitement spécifique sont mis en branle précocement.

Lorsque le foie commence par se sentir mal, les symptômes ne sont pas bruyants et peuvent facilement se confondre à ceux du paludisme. Cependant, la fatigue sans cause apparente est l’un des signes qui doit conduire en consultation chez un hépato gastro-entérologue. Le réflexe du phytothérapeute, de la médecine traditionnelle ou du mauvais sort doit être banni. Ces types de médecine peuvent venir en renfort mais il faut absolument faire confiance d’abord à la médecine conventionnelle qui reste la plus codifiée à ce jour.

Du reste, le dépistage en examen de routine et la vaccination contre l’hépatite B sont de mise pour protéger le foie. Aussi une hygiène alimentaire précisément une alimentation pauvre en sucre, gras, soda et autres boissons alcoolisées et une activité physique régulière sont-elles recommandées. La modération en toute chose est la règle numéro 1 dans la quête de la bonne santé.

Leave a comment

Name*

Website

Comment